Communiqué du bureau politique du PPS du mardi 4 mai 2021

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu à distance, Mardi 4 mai 2021, sa réunion hebdomadaire et examiné de nombreuses questions nationales ainsi que la vie interne du parti.

Légalisation du cannabis : un pas important à condition d’en prévenir les risques et les dangers

Au début de sa réunion, le bureau politique a pris connaissance du cours des débats à la Chambre des Représentants au sujet du projet de loi sur l’usage légal du cannabis et réaffirmé l’importance de ce texte de loi. Il a également attiré l’attention sur la nécessité de prendre en considération toutes les dimensions de cette question à sensibilité particulière ainsi que sur l’impératif pour le gouvernement d’écouter les différents avis exprimés à ce propos par les différents milieux aussi bien politiques que civiles.

Le bureau politique appelle le gouvernement à appréhender positivement les amendements constructifs, susceptibles d’être présentés par les parlementaires dont ceux du Parti du Progrès et du Socialisme, qui vient d’organiser une journée d’études au terme de laquelle il a finalisé et approfondi son approche sur ce dossier épineux.

A cet égard, le bureau politique exprime sa pleine compréhension des opportunités sociales, économiques et développementales, que procurera l’usage légal du cannabis et attire l’attention sur la nécessité d’entourer le sujet de toutes les

garanties juridiques et concrètes à même d’empêcher la déviation de cette démarche législative de ses finalités positives. Ceci signifie qu’il faut veiller de manière rigoureuse à faire face aux barons de la drogue, à lutter contre la culture et le trafic illicites et à accompagner des dizaines de milliers de cultivateurs concernés. Il s’agit en effet de promouvoir la situation sociale de ces derniers, de les protéger de l’exploitation, d’assurer leur organisation dans le cadre de coopératives dotées de l’autonomie véritable, d’assurer les conditions de la commercialisation utile de leur produit et d’annuler les poursuites judiciaires à leur encontre liées à la culture du cannabis.

Dans ce cadre, le Parti du Progrès et du Socialisme demande la prise en considération effective de la dimension environnementale dans le traitement de cette question, compte tenu de la détérioration dangereuse des ressources naturelles dans les zones de culture du cannabis. Il insiste de même sur l’impératif d’assurer les conditions de la bonne gouvernance de cette approche et de la meilleure gestion possible des différentes étapes de sa mise en exécution.

Le bureau politique considère que le succès de cette action de légalisation requiert de l’intégrer dans le cadre d’une approche intégrée et cohérente, visant l’élimination de la pauvreté, de l’exclusion et de la précarité dans les zones territoriales concernées, à travers une politique publique de développement sérieuse et transparente, tendant à assurer le décollage économique, la justice sociale, l’équité spatiale et respectant la dimension écologique.

La vie interne du parti : contrôle des tâches et programme d’action

Au niveau de la vie interne du parti, le bureau politique a examiné l’ensemble des activités et des actions, organisées par le parti au cours de la semaine dernière, dont l’audience accordée par le camarade Mohammed Nabil Benabdallah, Secrétaire Général du parti, au syndicat national de la radio et la télévision. A ce propos, le bureau politique souligne la nécessité de procéder à la réforme de la situation générale du secteur public de la communication audiovisuelle pour pouvoir assurer un service public à même de répondre aux attentes de la société et de consacrer le pluralisme véritable. Il a également convenu d’organiser une conférence sur le sujet et d’entreprendre des initiatives parlementaires à ce propos.

Par ailleurs, le bureau politique a examiné, sur la base d’un rapport, la question de la communication du parti et des mesures à même de renforcer ses capacités et sa bonne organisation, dans le sens de davantage de performance et de rayonnement partisans.

Dans le même temps, le bureau politique s’est félicité du niveau de la mobilisation interne, en rapport avec les préparatifs des différentes échéances politiques et de la dynamique des organisations du parti, de leur rayonnement et de leur présence, à travers notamment les activités ramadanesques intenses et réussies. Il a de nouveau invité les autres structures du parti à adhérer à cet élan, à l’étendre et à en assurer l’impact positif.