Communiqué du bureau politique du PPS du mardi 1er juin 2021

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, mardi 1er juin 2021, sa réunion hebdomadaire, consacrée en grande partie à l’examen du document du nouveau modèle de développement, et a débattu de nombreuses questions au niveau national.

Examen du document du nouveau modèle de développement : de nombreux points de convergence avec les approches du parti

Au début de sa réunion, et après un débat exhaustif, le bureau politique s’est arrêté sur les efforts déployés et l’approche participative adoptée dans l’élaboration du rapport du modèle de développement. Il s’est arrêté également sur les nombreux points de convergence entre les conclusions de la commission et les approches du Parti du Progrès et du Socialisme, aussi bien au niveau des insuffisances et des dysfonctionnements relevés avec courage par le diagnostic et que le parti n’a cessé d’évoquer dans ses différents documents, qu’au niveau de nombreuses approches et alternatives exposées, dont la mise en œuvre optimale est à même de réaliser un véritable décollage dans le développement de notre pays, dans ses dimensions vitales et globales, interdépendantes et complémentaires, institutionnelles, politiques, démocratiques, économiques, environnementales, culturelles et civilisationnelles, telles que consacrées par la Constitution de 2011.

Dans le même temps, le bureau politique a décidé de poursuivre l’examen approfondi du rapport, dans ses différents aspects, pour exprimer les remarques appropriées susceptibles d’enrichir ce document important, en particulier à l’occasion de la préparation et de la présentation du programme électoral du parti.

Non au contournement par l’Espagne des causes véritables de sa crise politique avec notre pays

Par ailleurs, le bureau politique a salué les initiatives sérieuses et fortes de notre pays pour le retour des mineurs marocains non accompagnés

par leurs proches et bloqués dans certains pays européens. Le parti demande aux pays concernés d’œuvrer à faciliter cette opération à travers l’allègement des complications de procédures.

Dans ce cadre, le Parti du Progrès et du Socialisme souligne qu’il est inefficient que l’Espagne invoque le prétexte de la question migratoire pour occulter les causes réelles de sa crise politique avec notre pays. Et ce au moment où Madrid est appelé à s’expliquer, à assumer les responsabilités de ses actes et à rectifier ses erreurs à l’égard de notre pays, pour que son discours autour de la confiance, du bon voisinage et de la coopération équilibrée ait un sens véritable et effectif. Ceci ne peut se réaliser qu’à travers le respect par notre voisin du Nord des causes essentielles du Maroc et des Marocains, dont en premier lieu celle de notre intégrité territoriale, comme le Maroc a toujours respecté les questions vitales de l’Espagne et ses préoccupations.

Allègement des mesures sanitaires : aspiration à ce qu’il s’agisse de la dernière étape dans notre lutte contre la pandémie

Sur un autre plan, et en rapport avec la gestion de la situation épidémiologique dans notre pays, le bureau politique a enregistré positivement les mesures d’allègement préventif prises par les autorités publiques, à la lumière de l’amélioration des indicateurs sanitaires liés à la pandémie de la Covid-19 et du progrès notable que connaît l’opération de vaccination.

Dans ce cadre, le bureau politique aspire à ce que cette étape soit le prélude à la victoire définitive sur la pandémie et au retour à la vie normale, à travers notamment la poursuite de la vigilance dans la veille sanitaire, l’intensification de l’opération réussie de vaccination et la poursuite de l’observation des règles de précaution préventive encore en cours.

Dans le même temps, le Parti du Progrès et du Socialisme renouvelle sa demande au gouvernement pour accompagner les secteurs, les métiers et les familles les plus affectés, du fait des répercussions de la pandémie, économiquement et socialement, jusqu’à leur redressement et le dépassement de leurs difficultés.